Le concours ascension sociale de Naomi

Bonjour, je me présente à vous, je m’appelle Naomi Sadzoute-Imangue. J’ai obtenu mon BAC STMG en option mercatique en 2017 dans le lycée Louis Payen de Saint-Paul avec la mention Très bien. Je vais vous raconter mon expérience du concours ascenseur social.

Comme de nombreux lycéens étant de la filière STMG, je n’avais pas conscience de l’existence de la classe préparatoire.  Mais suite à une intervention de certains professeurs de la classe préparatoire dans mon établissement ( M. Bialecki et M. Dizier), j’ai eu donc comme première approche de celle-ci. Puis par la suite, elle fut approfondit grâce à une de mes professeurs (Mme Clarisse). Elle a su nous encourager à tenter cette aventure avec l’ascenseur social durant la Terminale , et ça a payé car je suis actuellement admise à l’ESC Grenoble. Cependant, à mon époque il n’y avait pas réellement d’entraînement pour réaliser se concours mais on n’y a remédié à ce que je sache. Mais sincèrement avant la rentrée en classe préparatoire, je ne voyais pas forcément l’utilité de ce concours. En revanche, après avoir passé ma première année et entamer ma deuxième année, je vois que ce concours sert beaucoup car:

– cela vous rassure d’une part au cours de l’année

– cela vous permet d’être admis parmi les meilleures écoles de commerce de France

– et selon moi, le meilleur argument qui parle le plus à un lycéen bientôt étudiant, c’est que celui-ci aura environ 5 mois de vacances en deuxième année (si l’on ne repasse pas les concours en fin de 2ème année de CPGE), et ça c’est plutôt pas mal.

Néanmoins, je vous encourage à être ambitieux/ambitieuse car même si vous n’avait pas eu le concours, rien ne vous empêche de faire une classe préparatoire et de prendre votre revanche. Certes la classe préparatoire pourrait effrayer certains d’entre vous mais en donnant le meilleur de vous, rien ne pourra vous arrêter. Franchement, cette expérience vous apportera que du positif au niveau scolaire mais aussi au niveau social. Je vous conseille aussi de rester vous-même car c’est votre profil qui plaira à l’école. Sur ceux, j’espère que vous oserez entrer dans cette aventure de deux ans, car elle sera très enrichissante avec ou sans le concours. Je vous dis donc à dans deux ans aux futurs admis/admises de l’ESC Grenoble.

novembre 4, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 1 =